Pose de la première pierre de Kinésia

Elus, représentants de la filière, entrepreneurs, chercheurs et responsables d’établissements de formation se sont réunis le lundi 1er octobre 2018 au CIRALE pour assister à la pose de la première pierre de Kinésia en présence du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, et du Président de la Région Normandie, Hervé Morin.

Future annexe du CIRALE, Kinésia sera dédiée à la balnéothérapie et à l’établissement de protocoles de soins pour le traitement des différentes pathologies locomotrices des chevaux de sport. Ce nouveau projet, porté par Normandie Equine Vallée, vise à développer la recherche dans le domaine de la physiothérapie et de la rééducation fonctionnelle. Celui-ci s’inscrit dans la volonté d’accroître les compétences et l’expertise du CIRALE, déjà mondialement reconnu, dans le domaine des pathologies locomotrices des chevaux athlètes à la fois au plan clinique et pédagogique.

A l’occasion de cet événement, les élus ont tenu à souligner l’importance du CIRALE et, plus globalement, de la recherche et de l’innovation pour la Normandie et l’ensemble de la filière équine française. Cette expertise détenue par le CIRALE permet à la France de rayonner sur le plan international et de se positionner au premier plan dans les domaines de la recherche et de l’innovation. Les élus ont également souligné l’importance et le rôle du pôle de compétitivité Hippolia pour le territoire normand et la filière équine française. Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a déclaré à ce sujet : « Il est pour nous central et stratégique que le Pôle de compétitivité Hippolia demeure. Ce Pôle de compétitivité est unique et il faut qu’il soit maintenu, c’est absolument capital, j’y crois ». Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a complété ces propos : « Le pôle de compétitivité Hippolia est ici à sa place et bien à sa place. Il doit continuer à pouvoir faire rayonner l’ensemble des acteurs du monde du cheval. C’est pourquoi bien évidemment, je fais partie de ceux qui souhaitent que ce pôle de compétitivité puisse continuer à demeurer, à vivre ici et à porter toutes les ambitions de la filière. »

Pose de la 1ère pierre KINESIA